ga('create', 'UA-15901663-3', 'auto'); ga('send', 'pageview');

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2009

L'apiracouleur à Mra el Sraj...

Pas facile de grimper à l'école Mra el Sraj ! Le Toyota de la conseillère pédagogique patine sur le raidillon. Mais nous sommes récompensés par un accueil des plus chaleureux.

P1000083.JPG

Les élèves sont prêts ! Ils présentent sous forme d'une pièce de théâtre "L'aspiracouleur". Le commissaire Lateinte, avec sa pipe et son chapeau, est particulièrement réussi, et tous les participants semblent beaucoup s'amuser. Mais derrière la pièce, on sent tout le travail de l'équipe pédagogique. Les enfants parviennent à faire oublier que le français n'est pas leur langue maternelle.

P1000080.JPG

Ils me présentent ensuite tout leur travail et posent des questions. Mais le temps passe trop vite et nous devons déjà partir. J'espère que la directrice verra ce blog et reprendra contact. Je n'aimerais pas en rester là.

P1000079.JPG

Merci à tous et à bientôt peut-être...

Une rencontre magique

L'école Sad Al Bawchriech Filles est une école officielle d'un quartier de Beyrouth. J'ai vécu là-bas la rencontre la plus drôle et la plus émouvante de ma petite vie d'auteur.

P1000150.JPG

Tout a commencé par une pièce de théâtre d'après "Un amour de pharaon", adapté "à la libanaise" avec talent par Anjo Rihane, une dynamique animatrice. Les filles étaient formidables. C'était à mourir de rire...

P1000132.JPG

Est venu ensuite le moment d'émotion. Une élève avait, de sa propre volonté, appris par coeur un de mes livres (en 5 jours, un exploit !). Elle a récité "Le tournoi de Tristelande" devant le public sans aucune hésitation, de façon très expressive, en vraie professionnelle. C'était incroyable !

P1000138.JPG

Sont ensuite venues les questions, toutes rédigées sur des cartes illustrées...

P1000144.JPG

On a fini dans le bureau de la directrice devant un buffet de pâtisseries libanaises. Et les professeurs m'ont remis un cadeau ! Le cadeau, c'est toute l'école qui le méritait bien plus que moi. C'était leur première rencontre avec un auteur, les filles n'ont eu que très peu de temps pour se préparer et n'ont même pas de bibliothèque dans l'école. Alors j'ai décidé de leur appartenir. Je suis maintenant la propriété de l'école Sad Al Bawchrieh. Qu'elles me demandent tout ce qu'elles veulent. Et pour ce qui est de leur bibliothèque, je m'occupe dès aujourd'hui de la garnir.

Merci à toutes, du fond du coeur...